Qui sauvera la peau de la biblio ?

Fotolia_6676592_XS Cela pourrait bien être les e-readers ! Imaginez : vous disposez de votre eReader fétiche (tous sauf le Kindle, trop propriétaire), vous êtes inscrit à la bibliothèque municipale et vous empruntez des livres sans sortir de chez vous.

C’est ce concept que certaines bibliothèques anglaises testent en ce moment, avec des retours plutôt concluants (= hausse des inscriptions, moins de livres volés et abimés).

Pour les lecteurs, les avantages sont multiples :
– vous n’avez pas besoin d’aller physiquement à la bibliothèque (il suffit de se connecter sur le site pour télécharger) ;
– vous n’avez pas à vous soucier de la date de retour car le livre s’efface au bout de 14 jours ;
– vous pourrez peut-être à terme louer des eReaders directement auprès des bibliothèques.

Pratique, peu cher, voilà un modèle qui pourrait annoncer les bibliothèques du futur et risquerait d’en convaincre plus d’un de passer à la lecture numérique. Peut-être moins les éditeurs…

Alors peut-on imaginer ce type de service en France ? Ou, à l’instar des sites de musique en streaming et de leur abonnement premium, un nouveau service numérique spécifique aux livres : des sites de « location » de eBooks ? Qu’en pensez-vous ? Si ce type de service existait en France, seriez-vous prêts à vous inscrire ?

Article à lire sur le Telegraph

Sophie

2 réflexions au sujet de « Qui sauvera la peau de la biblio ? »

  1. « tous sauf le Kindle, trop propriétaire » ça sent un peu la poêle qui se moque du chaudron là …
    j’aime bien le concept relay.com (et je suis d’ailleurs client) mais sur ce qui est du format propriétaire vous pouvez difficilement la ramener, le delivery manager est loin d’être un bon exemple dans ce domaine 😉

  2. Nous sommes d’accord, c’est mon avis (personnel) aussi ! Je ne jette pas la pierre à Amazon mais c’est effectivement le seul device qui pourrait ne pas être compatible pour ce genre de services, à cause d’un format trop fermé.. Semons la bonne parole 😉

Les commentaires sont fermés.